Rue Jean Fontenelle : la mixité sociale et générationnelle en danger

residence-hlm-rue-jean-fontenelle Les locataires de la résidence HLM rue Jean Fontenelle vont être délogés pour permettre l’agrandissement du foyer-résidence pour personnes âgées. La Ville veut en effet récupérer ces 27 logements sociaux pour agrandir le foyer-résidence.

Ce projet porté par la Municipalité a été décidé en catimini sans aucune consultation des personnes concernées.

Il est vrai que le foyer-résidence est en mauvais état et qu’il est urgent de le rénover et de le moderniser. Pour son équilibre financier, il est aussi nécessaire d’augmenter ses capacités d’accueil.  Mais nous ne comprenons pas que cela se fasse au détriment des locataires de la résidence HLM voisine.

Pourquoi ne pas ajouter un étage au foyer-résidence ? Pourquoi ne pas construire un bâtiment nouveau sur les terrains autour qui appartiennent à la Ville ?

cadastre-fontenelle

Avon Autrement a proposé à la majorité municipale de revoir le projet en ce sens afin de ne pas mettre logement social et foyer pour personnes âgées en concurrence.

En effet, le foyer-résidence pour personnes âgées et la résidence HLM participent pleinement à l’offre sociale et générationnelle de l’habitat dans notre commune. La résidence HLM Jean Fontenelle est par ailleurs un modèle de ce que devrait être le logement social en matière d’intégration urbaine. En particulier dans le Vieil Avon qui compte peu de logements sociaux.

Les élus d’Avon Autrement appellent la Municipalité à trouver une alternative au projet actuel afin de permettre la modernisation du foyer-résidence et la préservation des logements sociaux. Il n’y a en effet aucune raison pour que l’un soit sacrifié au bénéfice de l’autre.

Rapport 2015 sur l’eau : attention aux fuites !

fuite-eau-canalisationLes rapports annuels de gestion de l’eau étaient à l’ordre du jour du Conseil communautaire du 15 septembre 2016.

La Vice-présidente en charge du dossier, Madame Nouhaud, semblait découvrir le sujet et n’a pas été capable de donner des réponses aux interrogations de la minorité.

Quelques chiffres pour illustrer la gestion actuelle de l’eau par Monsieur Valletoux et Madame Nouhaud :

* 58% de fuites en plus en 2015

* 14% de perte d’eau entre le « puits » et le robinet : nous arrosons le sous-sol !

* 8,09m3 d’eau par kilomètre et par jour perdus (indice linéaire de pertes)

* 288 881m3 perdus en totalité par an soit près de 289 millions de litres !

Toutes ces pertes sont pourtant facturées aux usagers.

  • Entre 2015 et 2016, le prix de l’eau a augmenté de 6% !

Monsieur Valletoux et Madame Nouhaud s’enferment dans le “laisser-faire”. Ils préfèrent s’en remettre à Véolia alors que cette entreprise n’assure pas le service public dans de bonnes conditions.

Avon Autrement réclame la tenue d’un débat public transparent et la réalisation d’une étude comparative des possibilités de distribution de l’eau potable dans notre agglomération.

Posté dans Eau

Hôpitaux du sud Seine-et-Marne : la gauche du Pays de Fontainebleau mobilisée

hopitaux sud 77

Par une décision du 1er juillet 2016, l’Agence régionale de Santé d’Ile-de-France a institué le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Sud 77 entre les hôpitaux de Melun, Fontainebleau, Nemours et Montereau.

Le 11 juillet dernier, Monsieur Louis VOGEL, Président de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine, également Maire de Melun, a fait adopter un vœu afin que le Centre hospitalier de Melun soit choisi comme établissement-support du GHT Sud 77.

L’établissement-support d’un GHT est chargé d’exercer certaines activités pour le compte des autres membres du GHT (systèmes d’information, fonction achats, coordination des instituts et écoles de formation paramédicale, ressources humaines des personnels du groupement…).

Il est déjà prévu que les hôpitaux de Fontainebleau, Montereau et Nemours fusionnent au 1er janvier 2017. Des suppressions de lits sont déjà actées (-52 lits à Fontainebleau).

La centralisation des activités administratives à Melun risque de menacer à terme l’existence même des 3 autres établissements.

Nous regrettons que la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine n’ait pas le souci de garantir un équilibre territorial des soins.

La concurrence des territoires sanitaires que sont Melun/Sénart et Evry avec le Centre Hospitalier Sud Francilien ne doit pas se faire sur le dos des établissements de proximité de Fontainebleau, Montereau et Nemours.

Dimitri BANDINI et Roseline SARKISSIAN appellent les élus majoritaires de droite de la Communauté d’Agglomération de Melun et de la Communauté de communes du Pays de Fontainebleau au sens des responsabilités, à ne pas rentrer dans une logique de concurrence des territoires, mais au contraire à consolider les hôpitaux de proximité pour le bien-être des patients.

La Maire d’Avon préfère l’école privée au Centre de loisirs public

mains-alsh-dessinMadame Nouhaud, Maire d’Avon promettait “l’égalité des chances”. La réalité est pourtant bien différente.

Elle vient de décider l’ouverture d’une école privée “Montessori” hors contrat dans des locaux communaux occupés jusqu’à présent par le centre de loisirs dans la Vallée.

Cette école est avant tout réservée à des privilégiés. Quelles familles pourront en effet dépenser 500€ par mois et par enfant pour les scolariser ?

L’installation de cette école dans les locaux du centre de loisirs va profondément bousculer l’organisation du centre de loisirs. Les activités seront déplacées dans les groupes scolaires, sur leur lieu habituel de classe. Les enfants mangeront dans leur groupe scolaire et non plus tous ensemble. Il n’y aura donc plus de mixité inter-quartiers.

Les Conseils d’école et le Conseil consultatif de la vie scolaire (CCVS) n’ont même pas été consultés.

Quant au prix de la location des locaux de la ville par l’école privée, il est absolument dérisoire : 743,62€ par mois ! Nous pouvons légitimement nous interroger sur le fait que ce faible montant est assimilable à un subventionnement indirect de l’école privée.

BILAN : pour quelques familles privilégiées, ce sont tous les autres jeunes Avonnais qui sont lésés. Tandis que la Ville d’Avon ouvre les bras aux écoles privées hors contrat, les écoles et les services publics avonnais sont mis à la diète, avec par exemple la suppression des postes d’ATSEM dans nos maternelles.

Les élus d’Avon Autrement ont voté contre ce projet scandaleux et appellent les parents d’élèves à se mobiliser pour défendre des services publics de qualité pour tous les Avonnais.

Gare d’Avon : Madame Nouhaud, arrêtez de jouer au Monopoly !

Depuis son arrivée aux responsabilités, Madame Nouhaud joue au Monopoly mais ce sont bien les Avonnais qui paieront le prix fort.

La densification du projet immobilier sur les terrains de la Gare est beaucoup trop importante :

  • 450 habitants supplémentaires sont attendus
  • Ainsi que 390 véhicules de plus sur le quartier de la gare.

Comment peut-on être aussi aveugle et ne pas voir que l’axe De Gaulle/Franklin Roosevelt est déjà saturé ?

Que dire également de l’impact sur les trains déjà bondés en direction de Paris ? Quant aux riverains, on porte clairement atteinte à leur cadre de vie avec des hauteurs de bâtiments insupportables (jusqu’à 7 niveaux) !

Madame Nouhaud bétonne sans se soucier des conséquences. C’est irresponsable !

Les répercussions sur les équipements publics ne sont absolument pas prises en compte (gymnases, écoles, voirie, centre de loisirs…).

Avon Autrement porte un autre projet, respectueux de l’environnement et des habitants. Ce projet comporte un parc urbain d’un hectare et la construction de deux bâtiments de taille raisonnable pouvant héberger des activités tertiaires, des équipements publics et un pôle d’accueil touristique. Un projet beaucoup plus utile pour la Ville d’Avon et le territoire du Pays de Fontainebleau.

L’équipe d’Avon Autrement est écœurée du comportement désinvolte de l’équipe municipale qui, élue avec seulement 40% des voix, va imposer un projet néfaste au cadre de vie de tous les Avonnais.

Danger de bétonnage sur le parc de la Villa Antoinette

avion 031Le propriétaire de la Villa Antoinette (6 rue Antoine Cléricy), Monsieur Savignac, a longtemps présenté le parc de sa propriété comme un modèle à protéger. Pourtant, il s’est soudainement transformé en promoteur immobilier et souhaite construire plusieurs immeubles d’habitation haut de gamme dans un parc arboré faisant partie du patrimoine avonnais.

Monsieur Savignac est également conseiller technique personnel de la Maire d’Avon, pour les questions d’urbanisme.

Comment ce Monsieur, qui agit comme promoteur immobilier qui va dégrader le cadre de vie d’un quartier de manière durable peut-il agir sereinement comme conseiller technique en matière d’urbanisme auprès de la Mairie ? Ce mélange des genres est troublant.

Avon Autrement s’inquiète de la préservation du cadre de vie et du patrimoine avonnais.

Voici le projet immobilier de Monsieur Savignac.

Pour agrandir les images, cliquez dessus !

Sans titre - Copie

Construction d’un pavillon et de 5 bâtiments de 4 niveaux. Environ 60 logements + 100 places de parking en souterrain donnant sur la rue Antoine Cléricy. D’importantes nuisances sont à craindre !

La rue Cléricy est bien trop petite pour accueillir un trafic automobile aussi dense.

arbres - Copie

Une pseudo-étude paysagère indique la nécessité d’abattre 64 arbres. 29 arbres sont considérés comme “dangereux”. Parmi ces 29 arbres “dangereux”, il y en a 25 sur la zone concernée par le projet immobilier. Comme par hasard !

avion 031

vue parc vue pasteur - Copie

Soutien à la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024

logo-JO paris2024A l’initiative de Roseline SARKISSIAN et Dimitri BANDINI, le Pays de Fontainebleau soutient la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2014

A l’occasion du Conseil communautaire du 26 mai 2016, Roseline SARKISSIAN et Dimitri BANDINI ont déposé une motion de soutien à la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2014.

Le projet porté par la Ville de Paris dépasse largement le strict cadre géographique de la capitale. Il revêt un intérêt national au service du rayonnement et de l’attractivité de la France.

L’organisation des Jeux en France aura incontestablement des retombées positives pour la pratique sportive sur tout le territoire national et pour l’économie du pays.

La Seine-et-Marne, deuxième destination touristique d’Ile-de-France après Paris est directement impliquée dans l’accueil des Jeux grâce à la base nautique de Vaires-sur-Marne.

Outre le dossier technique exemplaire de Paris 2024, le Comité international olympique fera son choix au regard de l’engouement populaire pour l’accueil des Jeux. Ainsi, il est indispensable que toutes les collectivités du pays puissent constituer des relais de soutien à la candidature de Paris 2024.

Dimitri BANDINI et Roseline SARKISSIAN se réjouissent que cette motion ait été adoptée à l’unanimité et que le Pays de Fontainebleau soutienne ainsi la candidature de Paris et que ses équipements et sites touristiques et sportifs puissent s’inscrire dans la dynamique de la candidature parisienne.

Le Grand Parquet, le Stade Philippe Mahut, la base nautique de la Magdeleine à Avon, la Forêt de Fontainebleau, le Centre National des Sports de la Défense peuvent en effet constituer des sites d’appui des différents pôles de compétition pour de nombreuses disciplines.

La haine de l’arbre continue à Avon

20160503_110424

Après la place Carnot, la place de l’église, la place Victor et Hélène Lyon, la place des Maraîchers (rue Bernard Palissy), c’est au tour de la Rue de la République d’être touchée par l’abattage des arbres.

Rappelons que tous ces abattages ont été réalisés sans aucune concertation avec les riverains et les Avonnais en général.

Il n’y a plus de places publiques à Avon dotées d’arbres dignes de ce nom.

Madame Nouhaud peut se draper autant qu’elle veut dans ses habits de dame patronnesse de la démocratie de proximité. La réalité est tout autre : les Avonnais sont mis devant le fait accompli devant chaque décision qui porte atteinte à leur cadre de vie. Les conseils de quartier ne sont qu’un cache misère, de véritables gadgets au service de son plan de communication.

20160503_111335

L’équipe municipale ne peut désormais plus invoquer “l’erreur de jeunesse”. Cela fait plus de deux ans que les mauvais coups pleuvent contre notre cadre de vie. Ce n’est plus un simple hasard.

Avon Autrement exige que les Avonnais soient consultés avant chaque projet portant une atteinte directe à leur cadre de vie. 

Une intercommunalité en piteux état

Logo_CCPF_2011Tribune de Dimitri BANDINI et Roseline SARKISSIAN, conseillers communautaires du Pays de Fontainebleau

Notre intercommunalité est dans un piteux état. Depuis des décennies – et plus encore aujourd’hui – les querelles intestines de la Droite locale bloquent toute capacité à réfléchir ensemble et de manière constructive aux grands enjeux du territoire.

Malgré nos demandes répétées, il n’existe d’ailleurs aucun projet de territoire. Il n’y a aucune vision partagée et co-construite sur les politiques publiques qu’il serait bon de soutenir dans l’intérêt général. Nous pensons en particulier aux transports urbains et interurbains, au logement, et à l’emploi. Il n’existe pas non plus de plan pluriannuel d’investissement avec échéancier et concertation pour de grands projets qui pourraient être financés à l’échelle communautaire.

Rien de tout cela. Les maires du territoire et la gouvernance actuelle de la CCPF se sont enferrés dans une logique de guichet où l’intercommunalité ne finance aucun projet sinon celui de chacun : ceux-ci n’étant d’ailleurs adoptés que par des majorités de circonstance au gré des intérêts ponctuels et personnels. L’absence de vision à plus long terme engendre une déshérence budgétaire plongeant les finances communautaires dans les abysses.

La gouvernance actuelle de la Communauté de communes est tout à la fois incapable de répondre aux besoins exprimés par la population et de créer les conditions pour dynamiser notre territoire. Nous appelons de nos vœux une véritable prise de conscience des élus majoritaires afin qu’ils deviennent enfin responsables et agissent pour le bien de tous.